Envoyer une photo sexe : connaître son destinataire

Scarlett Johansson, Rihanna ou Jennifer Lawrence peuvent en témoigner : un accident de sexfie est vite arrivé. Pour éviter que notre selfie lascif en tenue d’Ève échappe à tout contrôle et soit partagé sur les réseaux avant qu’on ait eu le temps d’hashtaguer oups, on tourne donc sept fois ses neurones sous sa frange avant d’appuyer sur « envoyer ».

Pour cela, il suffit de répondre par oui ou par non aux questions suivantes, sans tricher, ni copier sur sa voisine :

  • Le destinataire est-il enregistré dans notre répertoire sous « mec bar » ?
  • Connaît-on le nom de famille du destinataire ?
  • A-t-on déjà fait l’amour avec lui ?
  • L’a-t-on déjà vu dans le plus simple appareil, à jeun et à la lumière du jour ?
  • Lui présenterait-on nos meilleurs potes, si ce n’est pas déjà fait ?
  • Lui confierait-on un chiot fragile des bronches plus d’une heure ?

Quel rapport, pensez-vous ? Celui de la confiance réciproque , pardi ! Si l’on répond « non » à une seule des questions précédentes, c’est qu’on ne connaît pas assez le destinataire pour lui confier une photo de notre intimité.

Envoyer une photo sexy à son amoureux en déplacement à Lisbonne : OK. Envoyer une photo sexy à un mec rencontré la veille : pas OK.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.